Accueil > Centre d’aide > La gestion du sinistre de dégât des eaux > Dégât des eaux au plafond : quoi faire ?

Dégât des eaux au plafond : quoi faire ?

Temps de lecture : 6 minutes
Vous avez remarqué des taches d'humidité sur le plafond d'une pièce de votre logement ? Gouttelettes d'eau traversant le luminaire ? Souvent, les dégâts d'eau aux plafonds proviennent d'un sinistre à l'étage supérieur. Que faire si vous êtes victime ou responsable, locataire ou propriétaire ? Découvrez les bons gestes à adopter et les étapes à suivre pour être indemnisé par votre assurance habitation.

Comment trouver une fuite d’eau au plafond ?

Les signes d’une fuite d’eau au plafond ne trompent pas : tache foncée de dimension plus ou moins importante, gouttes d’eau qui tombent au sol, bulles de peinture ou plafond et mur humides. En cas de dégât des eaux dans la salle bains, l’eau peut couler par la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée).

Avant toute intervention, couper l’électricité dans la pièce concernée. Vous pouvez alors alerter votre voisin du dessus, couper l’arrivée d’eau et trouver la cause du sinistre. Vous devez également informer votre compagnie d’assurance habitation, le syndic de copropriété si vous habitez dans un immeuble et votre propriétaire si vous êtes locataire.

La fuite d’eau est importante et le voisin du dessus est absent ? Faites appel aux pompiers pour couper l’eau. Ils sont habilités à accéder dans un logement si la situation le justifie.

Quelles sont les causes d’une fuite d’eau au plafond ?

Ce type de sinistre peut avoir différentes causes : perte d’un joint de fenêtre, rupture d’un tuyau, vidange de machine à laver mal installée, installation de terrasse défectueuse, infiltration d’eau de pluie

Un dégât des eaux qui se produit sur le plafond d’un appartement provient généralement de l’appartement du dessus.

Il peut s’agir d’une fuite non réparée ou non détectée, d’une baignoire qui déborde ou d’une douche fissurée. Pensez à réaliser une recherche de fuite pour détecter avec certitude l’origine de la fuite et la réparer.

Dans une maison, les fuites d’eau du plafond sont souvent causées par une mauvaise isolation du toit ou d’une toiture endommagée par un évènement climatique ou par le temps.

Assurance locataire ou propriétaire : qui est responsable de la fuite d’eau au plafond ?

Ce type de sinistre engendre souvent de gros dégâts : plafond qui s’éfondre, destruction du mobilier et du sol, moisissures, humidité, dégâts structurels

Aux yeux de l’assurance, il est essentiel de déterminer la part de responsabilité du dégât des eaux entre le locataire et le propriétaire.

La fuite vient de votre logement

Vous êtes considéré comme responsable. Toutefois, la cause de la fuite déterminera si c’est à l’assurance du propriétaire ou du locataire de prendre en charge l’indemnisation.

La fuite vient de chez un voisin

Dans ce cas, vous êtes victime du dégât des eaux et le voisin est responsable. Son assurance devra donc assumer les dégâts liés au sinistre.

La fuite vient des parties communes

C’est l’assurance de l’immeuble (MRI) qui prendra en charge les dégâts, car le syndic de copropriété est responsable des parties communes.

À savoir

La recherche de fuite peut être déclenchée par un locataire, un copropriétaire, un membre du syndic ou le gardien de l’immeuble. Elle met en évidence les causes du sinistre et la part de responsabilité des personnes concernées.

Comment réparer un plafond après un dégât des eaux ?

Dans un premier temps, il faut attendre que le dégât des eaux au plafond sèche complètement. Rien ne sert de repeindre ou retapisser une surface tant qu’elle est humide sous peine de devoir refaire des travaux par la suite.

L’humidité peut rester des semaines, voire des mois. Si vous peignez trop tôt, vous emprisonnez l’humidité et les taches au plafond finissent par réapparaître. Le taux d’humidité des murs et plafonds perd environ 10% par mois, on vous laisse faire le calcul selon le taux d’humidité constaté.

N’hésitez pas à acheter un testeur d’humidité. Tant que le niveau d’humidité ne tombe pas en dessous de 10 %, les travaux ne pourront pas commencer.

Si vous faites appel à une entreprise spécialisée en dégâts des eaux, elle viendra régulièrement mesurer le taux d’humidité. Il est possible de déshumidifier le plafond en le chauffant, mais cette pratique est rarement appliquée : elle peut entraîner l’apparition de fissures. Vous pouvez aussi utiliser un déshumidificateur pour accélérer le séchage des murs.

Suite au dégât des eaux, une odeur d’humidité peut être présente dans l’habitation. Découvrez nos astuces pour la faire disparaître.

Si votre plafond en placo subit un dégât d’eau, nous vous recommandons de retirer l’isolant gorgé d’eau et de le remplacer Selon l’étendue des dommages, seule une couche de peinture est nécessaire ou le plafond peut être partiellement ou complètement remplacé.

Le temps de séchage après infiltration d’eau dans le plafond dépend de plusieurs critères : le temps de traitement de la fuite, l’étendue des dégâts, le matériau du plafond et la saison Si vous ne supportez pas l’odeur et la sensation d’humidité, nous vous recommandons d’installer un déshumidificateur dans la pièce pour accélérer le séchage.

À savoir

Il est possible de faire les travaux vous-même, faire appel à l’entreprise de votre choix ou confier le chantier à l’entreprise partenaire de votre assurance. Dans tous les cas, il faut attendre le diagnostic de l’expert et l’accord de votre assureur.

Comment se faire indemniser suite à une fuite d’eau du plafond ?

Si le dégât des eaux provient de chez votre voisin du dessus, vous devez remplir un constat de dégât des eaux. Pour plus de facilité et de rapidité vous pouvez remplir directement en ligne avec la solution WATIO votre constat amiable de dégât des eaux. Dans la mesure du possible, évitez de jeter les objets endommagés. Pensez aussi à prendre des photos des biens ayant subi des dommages pour prouver votre préjudice.

Ensuite vous devrez effectuer une déclaration du dégât des eaux auprès de votre assureur. Vous disposez de différents moyens pour faire cela : déclaration de sinistre en ligne, via une application mobile, mail ou lettre recommandée avec accusé de réception.

Le plus important est de respecter un délai de 5 jours ouvrés pour déclarer un dégât des eaux et demander une indemnisation à votre compagnie d’assurance.

Cette déclaration permettra d’ouvrir un dossier sinistre qui inclut un numéro de sinistre nécessaire pour la suite de la gestion du sinistre auprès de votre assureur.

Il faudra également remplir un constat amiable de dégât des eaux avec votre voisin, syndic ou toutes parties prenantes impliquées. Des solutions en ligne existent comme la solution WATIO, pour remplir rapidement, facilement et intuitivement le constat.

Ce constat listera les dégâts occasionnés chez vous (plafond, sol, mur…) et les biens endommagés.

Pour conforter votre demande il faut joindre tous les justificatifs prouvant la propriété et la valeur des biens endommagés (photos, factures, témoignages, expertises…).

Tous ces éléments seront nécessaires pour évaluer votre préjudice et poursuivre l’instruction du dossier.

De manière générale, l’assurance mandate un expert qui va se déplacer chez vous pour évaluer le montant des dommages. A la suite de cela vous recevrez une proposition d’indemnité.

Vous pouvez accepter ou refuser le montant d’indemnisation et dans ce cas demander une contre-expertise qui sera à vos frais, si vous trouvez le montant insuffisant.

Comment prévenir un dégât des eaux au plafond ?

Afin de limiter au mieux un dégât des eaux, vous disposez de plusieurs moyens pour limiter autant que possible les risques de subir ou de causer un dégât des eaux dans votre logement :

✅ Examinez les joints d’étanchéité dans les salles d’eau (baignoire, douche, WC, évier de cuisine, lave-linge, lave-vaisselle, chaudière…)

✅ Faites vérifier les conduites d’eau et les robinets par un plombier. S’ils ne sont pas facilement accessibles, réalisez les travaux nécessaires

✅ Pendant une absence prolongée, pensez à fermer les arrivées d’eau et vidanger les installations

✅ Pensez à curer régulièrement les gouttières

✅ Durant hiver, protégez vos tuyaux exposés au gel en plaçant une gaine

✅ Vérifiez l’étanchéité des fenêtres et fermez-les en cas d’absence pour éviter les infiltrations d’eau de pluie

Si vous avez l’impression de consommer plus d’eau que d’habitude, il est conseillé de relever le compteur d’eau le soir avant de se coucher et vérifier le matin avant d’utiliser l’eau. Si il y a une différence, une fuite cachée peut se trouver dans les murs ou dans les sanitaires.

Pensez à réaliser une recherche de fuite non destructive pour détecter les fuites cachées (micro-fuite, infiltration cachée…).

À savoir

Il faut vérifier dans votre assurance habitation si l’assurance dégât des eaux est comprise automatiquement. Vérifier également si la prise en charge de la recherche de fuite d’eau par l’assurance est prévue.

Contenu du guide